Lorsque j’ai découvert Aïny, il y a un peu plus d’un an, c’est l’éthique mise en avant par la marque qui m’a séduite, mais ce sont la qualité et l’originalité de Perles de la Plus Belle Eau qui m’ont fidélisée.

Alors, quand Daniel Joutard, le créateur de cette entreprise, petite par la taille mais grande par les ambitions, m’a proposé de rencontrer son équipe, c’est pleine de curiosité que j’ai accepté son invitation, à la découverte de cette marque qui, du cœur de Paris, ne propose rien de moins que de « réenchanter le monde » !

La jungle de la convention par Daniel Silva Yoshisato

Ce que j’ai perçu en parlant avec Daniel, c’est qu’Aïny, c’est une histoire :

  • de passion,

Aïny, trivialement, c’est un mélange entre Masterchef et Pekin-Express : la meilleure recette pour changer de vie, en plaquant, et d’une, la morosité de l’horizon parisien, et de deux, un job valorisant et bien payé.

Fasciné par les peuples sud-américains, qu’il côtoyait depuis ses études, Daniel, jeune consultant dynamique, cartésien, diplômé d’école de commerce, est reparti de 0 en 2007, pour se lancer dans la création d’une marque de cosmétiques bio et équitable.

Il faut être habité pour tout remettre en question du jour au lendemain, non ?

Quand on écoute le fondateur d’Aïny parler de la culture des indiens de l’Equateur et du Pérou, du lien spécial qui unit l’homme à la nature là bas et des savoirs liés aux plantes, aucun doute, il a été touché par leur magie.

La conséquence, c’est que dans ses produits, comme dans la jungle, « les parfums, les couleurs et les sons se répondent »*. La signature olfactive des cosmétiques est formulée à partir de l’huile essentielle de Schinus molle, l’ « arbre de vie », utilisé pour soigner les mélancolies magiques. L’intérieur des boites est orné d’un « Kené », dessiné par une femme chamane, Herlinda Agustin, destiné à nous apporter harmonie et beauté. Chacun de ces dessin correspond à un « Icaro », une chanson thérapeutique.

Vous aussi vous commencez à succomber à l’enchantement ?

Kené à l'intérieur des packs Aïny, par Herlinda Agustin

  • d’engagement,

L’histoire magique d’Aïny, ça n’est pas seulement un joli papier d’emballage destiné à attirer notre attention sur un projet marketing égoïste, aseptisé et bien ficelé, genre « Daniel et Pollux font leur greenwashing sur le Manège Enchanté du Bois Joli » !

Les fondations de la marque, ce sont des relations de transparence et de respect mutuel avec des populations qui détiennent une connaissance ancestrale. Alors, bien sûr, le commerce est équitable et le travail des communautés est rémunéré à sa juste valeur, mais surtout, Aïny mène un combat quotidien de sensibilisation contre la biopiraterie, c’est à dire contre le dépôt de brevet créant un monopole sur une plante et dépossédant des peuples de leur savoir. Quatre % du chiffre d’affaire de l’entreprise sont ainsi consacrés au financement de projets ayant pour objectif la sauvegarde et la mise en valeur des cultures locales.

Daniel porte également son message au delà de son entreprise, il intervient lors de rencontres sur la biopiraterie et a assisté à la conférence de Nagoya qui a, il y a quelques semaines, permis la rédaction d’un premier accord international, historique, sur l’accès aux ressources génétiques d’origine locale et le partage des avantages liés à leur utilisation.

Aïny, cosmétiques militants !

Photo Daniel Silva Yoshisato

  • et de sincérité.

C’est pas parce que c’est magique qu’on vous vend de la poudre de perlimpinpin ! Si d’un côté de la chaine, il y a l’engagement envers les producteurs, de l’autre, on trouve la sincérité envers les clients.

Ainsi, les plantes à la base de la formulation des produits Aïny sont identifiées grâce aux connaissances ancestrales autochtones, mais leur innocuité et leur efficacité sont confirmées grâce à des tests en laboratoire. Si Aïny a déjà été primée par l’Observatoire des Cosmétiques ou les Beauty Challenge Awards, ça n’est pas du hasard…

Il faut dire que niveau efficacité des produits ainsi que plaisir d’utilisation, la marque place la barre assez haut. Le fait que Caroline, la formulatrice, ait précédemment travaillé pour un leader mondial de l’industrie cosmétique, et considère le fait de conserver le même niveau d’exigence, en respectant les normes et les interdits du bio, comme un challenge très amusant, en est la garantie. Le fait que Jean-Claude Le Joliff, ex-directeur de la R&D chez Chanel, conseille le projet aussi.

Bon, en plus, Caroline a une peau parfaite, et vu qu’elle essaye les produits sur elle même, je vous laisse conclure…

De toute façon, chez Aïny, on n’a pas peur de vous faire tester la gamme. Des échantillons sont facilement disponibles dans les points de ventes, Daniel anime lui même des atelier de présentation (la semaine passée au Printemps Haussman par exemple) et les distributeurs de la marque proposent régulièrement des soins découvertes, avec une approche inspirée des gestuelles de massage spécifiques de l’Amérique-du-Sud…

L’acerola sur le pastel, c’est qu’Aïny vous offre une carte de fidélité : sympa pour une entreprise de taille modeste (4 personnes…) et une marque si jeune !

Du bio glamour, efficace et à notre écoute, c’était donc possible…

J’espère avoir aiguisé votre curiosité pour cette marque coup de coeur, originale et qui a des choses à dire, et qu’à la faveur de l’automne, ou des autres saisons, vous découvrirez Aïny !

Aïny : le site et le blog

L’interview de Daniel Joutard par (Dé)maquillages

Merci à Daniel et à l’équipe d’Aïny pour leur accueil.

Le mérite du titre de cet article doit bien sûr être crédité à Manu Katché…

Nouvelle star 2007 – Julien – a la faveur de l'automne
envoyé par doporto. – Regardez d'autres vidéos de musique.

*
La nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Correspondances, Les Fleurs du Mal, Baudelaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...