Focus sur Ikove, une marque qui, en plus d’être authentiquement brésilienne, est authentiquement bio et équitable… voila qui ne pouvait manquer de retenir mon attention !

Ikove a été la première marque de cosmétiques brésilienne certifiée par Ecocert en 2006. En 2008, elle a  également été labellisée par USDA et par TransFair USA. Enfin, tous les produits de la gamme sont formulés à partir d’ingrédients de la forêt tropicale, garantis renouvelables par le FSC.
On a fait le plein de labels, il me semble ?

Rien d’étonnant quand on considère les valeurs de Fernando Lima, son créateur, qui a fondé la société Florestas (forêt en portugais) en 2002 à São Paulo. M. Lima considère le bien-être comme une philosophie de vie, et la responsabilité sociale, la protection de l’environnement et le développement durable comme des missions sans lesquelles la beauté reste un mot vide de sens.  Si Ikove signifie en langage Tupi-guarani « grandir pour vivre », pas de hasard !

Comme toute marque bio qui se respecte, Ikove formule donc ses produits sans colorants, sans parfums synthétiques, sans sulfates, sans parabens et sans matières première animales ni issues de la pétrochimie.

En revanche, Ikove formule avec (hé, c’est pas parce qu’on est bio qu’on est insipide !) de l’açaï, du babaçu, du mate, du cupuaçu, du murumuru, du buriti, de l’acérola, de l’andiroba et du cacao entre autres, plantes fort dépaysantes, et aux vertus cosmétiques reconnues.

Mais l’engagement de Florestas va au-delà de la composition des cosmétiques qu’elle propose. Comme je l’ai écrit plus haut, les ingrédients issus de la forêt utilisés sont certifiés par FSC (Forest Stewardship Council), qui valide la gestion durable du lieu de récolte. Cependant, pour faire de la gestion éco-responsable, s’assurer que les ingrédients sont renouvelables, il faut donner les moyens aux populations locale de pratiquer une gestion raisonnée du territoire et de ses ressources.
Ainsi, en leur permettant de vivre décemment de la cueillette des plantes de la forêt à la saison des pluies, lorsqu’ils ne peuvent pas pratiquer la pêche, Ikove offre aux habitants de l’ile Marajo une alternative viable à la déforestation.

Avec de tels arguments, Ikove avait tout pour séduire : lancée à l’international en 2005, elle s’est rapidement implantée aux Etats-Unis, en Angleterre,  au Japon,  au Mexique,  à Taiwan, au Canada… Il a pourtant fallu attendre 2010 pour qu’un distributeur aux valeurs aussi fortes que celles de la marque nous amène ces produits sur le pas de notre porte.

E-Gardians a fait le choix de proposer les produits Ikove dans le cadre de son projet « Amazon Guardians » dont le but est la promotion de produits qui contribuent à la préservation de la forêt amazonienne et qui soutiennent les gens qui y vivent.
La responsabilité sociale fait partie des engagements communs d’Ikove et d’E-Guardians. En effet, en plus de la vente par internet, des conseillers proposent les produits lors de ventes à domicile, qui non seulement permettent d’apporter un complément de revenu aux conseillers, mais sont également un bon moyen d’expliquer vraiment la marque, tant au niveau de son histoire, de son éthique que des produits en eux mêmes, en consacrant aux clients autant de temps que nécessaire, dans un environnement familier et sans contraintes .
Si vous êtes intriguée par la marque, vous pouvez appeler le 02 97 54 99 33, et on vous indiquera la démonstratrice la plus proche de chez vous.

E-gardians a également un blog. Les idées et les convictions de ses fondateurs y sont affichées sans tabou, pour exemple cette vidéo issue du dernier article et envoyée à tous les abonnés de la newsletter :


Dove et la déforestation
envoyé par gpfrance. – L’info internationale vidéo.

Début janvier, j’ai pu constater l’efficacité du site internet d’E-gardians (commande passée en fin d’après midi, colis expédié le lendemain matin)… Ayant maintenant fini la plupart de mes produits, c’est l’heure du bilan… à demain !

Crédit photos : E-Guardians et Ikove

—————————————————————————————–

Le titre de cet article est librement inspiré de la chanson Iko Iko, qui n’a rien à voir avec l’Amérique du Sud, mais tout à voir avec mardi-Gras qui approche, puisqu’il s’agit d’un chant traditionnel du carnaval de la Nouvelle Orléans. Si ça vous êtes curieux, l’article de Wikipedia sur cette chanson est plein d’informations : http://en.wikipedia.org/wiki/Iko_Iko


Belle Stars – Iko Iko
envoyé par jpdc11. – Clip, interview et concert.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...