La grande amatrice de parfum que je suis procède souvent à des « décantages ».
Décanter un flacon consiste à partager son contenu à plusieurs, car quand on a beaucoup de parfums, on n’a pas forcément besoin de beaucoup de volume de chaque !
De nos jours, pour des raisons de conservation de la fragrance, le vaporisateur est souvent soudé au col en verre du flacon : impossible de le dévisser, il faut donc « pschitter » directement, ou via un entonnoir, le parfum dans les petits vaporisateurs de poche. Les flacons de poche étant par définition étroits et courts, la quantité de parfum qui se retrouve sur vos doigts et le tapis de votre salon n’est pas négligeable…

C’est là qu’intervient la bonne idée de Séphora :

Plus besoin d’entonnoir ! Plus de gaspillage ! Plus de fuite ! Le 1er vaporisateur qui s’adapte à tous les flacons de parfum, même les sprays.

Voila l’objet. Métallisé, oblong, pas de reproche particulier à faire sur le design !

Ah, quand on retire le capuchon du vaporisateur, ça se gâte, et on a tout de suite une idée de l’excellente qualité de l’objet. La partie blanche n’est donc pas censée se désolidariser de l’intérieur du bouchon. Bref…

Pour remplir le vaporisateur, c’est l’autre partie qu’il faut dévisser. La partie que l’on enlève (le cul du vaporisateur) permet de boucher la partie ouverte, solidaire du vaporisateur, par laquelle on procède au remplissage, en collant le flacon à décanter à sa bouche siliconée (vous me suivez ? Techniques les produits Séphora hein !).

Une petite photo du matériel en action.
Je prend pour exemple un parfum au nom très classe, « Putain des Palaces » d’État Libre d’Orange, qui devrait je l’espère,  associé à quelques termes disséminés précédemment dans l’article, me permettre d’améliorer mon nombre de visites via requêtes Google louches …

Donc en effet, la partie siliconée souple adhère relativement bien à la tête du vapo, ce qui évite les fuites (je commence tout de même à craindre le contenu des requêtes, je vous tiens au courant hein…).

Deux limites :

  • la partie inférieure de la bouche siliconée à tendance à se coincer entre le poussoir et le col du flacon, ce qui nuit à l’efficacité de la vaporisation,
  • pour (vaguement) contrôler le niveau de remplissage, il y a une partie transparente sous le col du vapo (cf. la première photo, le réceptacle du parfum est en verre, ça c’est un bon point pour la conservation), et pour y voir quelque chose, et éviter les débordements, il faut pencher les deux flacons à 45°, dans la position de l’image ci-dessus en fait. Quand votre flacon à décanter n’est plus très plein, ça complique les choses…

Au final, j’ai tout de même perdu un peu de parfum, mais moins qu’avec la méthode « classique » c’est vrai.
Cependant, le vapo est bien trop petit et trop cher pour être effectivement utilisé pour des décantages. De plus, j’ai de gros doutes sur la qualité du vapo et sa durée dans le temps.

Bref, concept à creuser… Peut être faudrait-il commercialiser uniquement la partie entonnoir en silicone souple ?

Vaporisateur universel Séphora, 4,7 ml, 55 vaporisations environ : 9€90

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...