J’ai récemment fait l’acquisition de la palette de la collection de Noël 2010 Guerlain « Les Ors », Velours d’Or, harmonie de violet, d’or et de noir.

La texture de ces fards est fidèle à la qualité des palettes quatre ombres Guerlain : bien pigmentés, ils se travaillent bien mais peuvent s’avérer un peu poudreux, il faut donc bien tapoter son pinceau pour éviter les chutes sous les yeux (c’est notamment le cas de l’or ici).

L’association de couleurs est bien pensée et se suffit à elle même pour composer un maquillage simple ou plus travaillé, léger ou accentué.

Ici les 4 ombres Velours d’Or, les 4 ombres Tsarina (collection 2009, harmonie comparable à la palette « épicée » de Make Up atelier) et le duo ombre et liner « l’Heure Fumée« . La qualité des fards est homogène d’une collection à l’autre.

Le fard le plus « compliqué » de la palette « Velours d’Or » est le mauve moiré. Alors que le noir, le doré et le violet-pourpre sont des couleurs assez franches, celui-ci à des reflets changeants, avec des nuances variant du gris au doré. Le mettre au mieux en valeur est donc un petit challenge (ça me fait penser au casse-tête Trax de Mac).

J’ai donc réalisé plusieurs essais, en posant le fard mauve sur une base neutre (Shadow Insurance de Too Faced), une base violette (Greasepaint Stick V de Mac), une base noire (Paintpot Blackground de Mac) et une base or rose (Paintpot Rubenesque de Mac). Désolée, on ne voit rien sur les photos, vous devrez donc me croire sur parole !

 

 

 

 

 

 

 

Mon verdict : pour mettre au mieux en valeur les fards de cette palette, il faut utiliser une base neutre ou une base dorée, le noir et le violet tuent les reflets et la particularité du fard mauve.

A l’application sans base colorée, vous aurez l’impression que le fard mauve rend gris, mais les reflets subtils sont bien là et s’expriment en fonction des variations de l’éclairage.

Pour voir les couleurs de cette palette portée, rendez vous sur le blog de Beudy : http://princessebeudy.fr/2010/11/velours-dor/ !

Puisque nous parlons Guerlain, j’en profite pour vous montrer un de mes fonds de teint préféré, le Parure Aqua (sent bon, facile à travailler, couvrant juste comme il faut, matifiant juste ce qu’il faut, et confortable) ; une des plus mauvaises bases que je connaisse, L’Or (avec, sans, je ne vois de différence ni sur l’éclat, ni sur le confort, ni sur la tenue – je vous conseille plutôt la base Météorites Perles qui donne un réel éclat) ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et la plus jolie présentation de palette pour les yeux du monde (au moins !), l’écrin 6 couleurs dessiné par la designer India Mahdavi et décoré d’un moucharabieh – maillage typique de l’architecture islamique – ainsi que de l’abeille Guerlain (malheureusement, le ramage de l’harmonie 68 Champs-Elysées, terne et manquant de nuances, n’est pas à la hauteur de son plumage).

Vous laisserez-vous convaincre par la collection de Noël de Guerlain ?

l’abeille Guerlain (malheureusement, le ramage de l’harmonie 68 Champs-Elysées , terne et manquant de nuances, n’est pas à la hauteur de son plumage).
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...